Yodaqui

Bonjour à toutes et tous,

nous souhaitions vous remercier pour la rencontre de mercredi, assister à votre AG nous a permis de mieux comprendre le fonctionnement de l’AMAP.

Après l’AG nous avons échangé avec Pascale, Bettina, Frank et Fabien (entre autres), et avons convenu de vous renvoyer un mail présentant nos produits et notre démarche. Ceci afin que vous puissiez décider s’ils ont leur place au sein de l’AMAP.

Si tel était le cas, ce que nous espérons bien sûr, nous vous enverrions un descriptif plus succinct, accompagné de quelques photos, pour présenter nos produits aux amapiens.

Nous produisons des desserts végétaux à base de céréales fermentées (pour l’instant du riz Camargue, plus tard millet, sarrasin et avoine).  Nous proposons une version nature et des recettes aromatisées à base de fruits. Pour ces dernières nous souhaitons travailler au maximum avec des productions locales, ce qui est déjà le cas pour nos framboises, rhubarbes et abricots.  Nous sommes en cours de labellisation « AB » (l’organisme certificateur nous annonce une possibilité de faire figurer le logo sur nos étiquettes courant avril).

Nos Yodaqui sont donc une façon pour nous de valoriser différemment les productions locales de fruits et aromates. C’est aussi  un dessert végétal (sans lactose donc) pour les curieux et les gourmands.

Nos produits ont aussi une vocation particulière plus personnelle. Nous sommes revenus nous installer dans le Vallespir avec la volonté de créer un lieu de résidences d’artistes. Pour mener librement et sereinement cette activité nous avions besoin d’une activité économique indépendante de la culture qui soit aussi porteuse de sens pour nous. Au terme d’une longue réflexion, nous avons eu la chance de rencontrer un producteur breton à l’origine de ce procédé de transformation qui avait décidé de partager son savoir sous forme de licence ouverte. Nous avons été séduits par la démarche et évidemment par le produit.

Avant de conclure, Pascale nous a également demandé d’exprimer nos attentes vis-à-vis de l’Amap. C’est pour nous l’opportunité :

·         de faire connaitre nos produits au sein d’un réseau vigilant aux sources d’approvisionnement, en cohérence avec notre projet.

·         de faciliter et pérenniser notre démarrage d’activité.

·         garder au long-court un contact direct avec nos futurs clients et ainsi avoir des retours constructifs sur nos produits.

·         Pouvoir proposer nos produits à des prix de vente en direct.

·         C’est aussi pour nous l’occasion de nous impliquer dans un réseau militant local dont nous partageons les valeurs.

Pour ce qui est de nos attentes en termes de volumes de ventes, nous n’avons pas d’objectif chiffré par rapport à ce mode de vente. Nos produits ayant une DLC de deux mois, on peut imaginer une présence ponctuelle (comme au marché de producteur), ou plus régulière s’il y avait un intérêt pour les amapiens et amapiennes.

Nous espérons ne pas avoir été trop longs, mais nous souhaitions pouvoir répondre aux questions que vous nous avez posées individuellement.

Dans l’attente de votre retour et nous tenant à votre disposition si vous souhaitiez avoir des informations complémentaires,

A bientôt,

Cécile et Simon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *